museographie-expographie

Ne serait-il pas urgent de repenser la fonction de nos musées ?

L’art finit parfois au musée, mais il ne s’y conçoit pas. La mise au musée revient à sortir une œuvre de son contexte. Comme une phrase, elle perd son sens. Mettre au musée un objet revient souvent à l’assassiner. Si on veut vraiment en préserver la mémoire, il faudrait le laisser dans le lieu pour lequel il a été conçu.

Ceci étant constaté, les musées trouveraient une belle raison d’être si les commissaires chargés d’y organiser des manifestations concevaient celles-ci comme ce qu’elles sont de fait : leur œuvre à eux, indépendante de celles qu’ils exposent, et non un catalogue de produits reliés par une vague thématique. Une telle approche revaloriserait leur métier ; elle aurait surtout le mérite de ne pas tromper le public sur le sens de ce qu’il voit : un détournement, une réactualisation, une interprétation, un "point de vue". Cette dernière qualification sonne particulièrement juste dans la mesure où, au musée, le visiteur ne fait jamais que voir une série choisie d’objets depuis la place que lui impose l’institution.