Westall (William)Dénoncer les complots revient à entrer dans le jeu des puissants de ce monde.

Quand l’imbécile regarde le complot, le sage s’interroge sur le doigt qui le montre.

Les complots ne sont pas nécessaires pour inonder le monde. Il suffit de « laisser-faire », une main invisible se charge du reste ; il suffit d'émettre, le ruissellement draine les pentes qu'il dévale. Diffusée, la mauvaise monnaie chasse la bonne, la culture de comptoir enterre l’élégance de l’esprit et la fausse nouvelle assèche la vraie. Le processus est bien rodé, au profit des arroseurs qui ne savent même pas ce qu’ils font parce que seul le chiffre excite leur attention. Et tant pis pour ceux qui viendront au moment du déluge à défaut d'après...