Le spectateur affranchi

21 mars 2019

GROSSE FATIGUE

Grosse fatigue

Posté par Le_Refusant à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 mars 2019

DERISION, VOUS AVEZ DIT DERISION ?

sans-titreLe jeu qui consiste à tourner en dérision le moindre propos public sur les réseaux sociaux est usant autant que destructeur. Les joueurs ne pensent pas forcément à mal, mais ils participent du travail de sape contre la démocratie consistant à décrédibiliser tout discours politique d’où qu’il vienne. Au terme de la partie, quand la fatigue aura achevé son travail, le retour à l’ordinaire risque d’être brutal !

Posté par Le_Refusant à 09:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mars 2019

DROIT DE L'ENFANT A TEMPERAMENT

Le Temps du 9 mars 2019Où est l’erreur quand ce sont ceux qui brandissent les droits de l’enfant pour refuser une IVG à une femme qui dénient aux enfants des djihadistes celui de (re)venir dans leur pays d’origine ?

 

Posté par Le_Refusant à 08:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mars 2019

ALGERIE vs FRANCE

D1Jhg8gXgAAc2fdEntre les manifestations contre la candidature de Bouteflika en Algérie et celles qu’on observe en France ces derniers temps, il y a une différence instructive : l’ampleur du mouvement algérien qui rend inutile le recours à la violence. De fait, celle-ci est l’arme soit des désespérés, soit des voyous, soit des minorités non représentatives. La démocratie dans la rue n’est pas plus légitime que celle des urnes ; pour l’être, il faut seulement pouvoir témoigner de sa représentativité par le poids du plus grand nombre. Le reste n’est que posture et imposture.

Posté par Le_Refusant à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 mars 2019

POLEMIQUES

sans-titreLes Français n’aiment pas l’Histoire, ils ont seulement le goût des anecdotes (racontées par Stéphane Bern) et celui de la polémique (incarnée par Eric Zemmour). Chacun notera que monsieur Zemmour, précisément, n’est pas embauché par Radio Classique comme historien mais bien en tant que « polémiste ». C’est ce choix par l’antenne d’une catégorie d’intervenants plutôt que d’une autre qui est regrettable.

Posté par Le_Refusant à 10:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 février 2019

LE CAPITALISME CHOLESTEROLISANT

Résultat de recherche d'images pour "cholestérol"Le capitalisme, c’est comme le cholestérol : il y en a du bon et du mauvais. Le premier utilise son gras pour créer des molécules de richesses susceptibles de profiter à l’ensemble du métabolisme auquel il appartient. Le mauvais se contente de capter à son seul profit les richesses produites, au risque de provoquer une altération globale de l’organisme ; il se comporte comme les corsaires du XVIIe siècle : il sillonne le réseau sanguin et prend en chasse les protéines de transport pour accumuler dans ses réserves le gras pris aux autres. Le capitalisme moderne est un vulgaire mercantilisme, qui n’a pas même le mérite de se connaître. Il se complait en autosatisfaction arrogante, incapable de comprendre qu’il est le vecteur de la catastrophe annoncée

Posté par Le_Refusant à 07:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 février 2019

L'AUBE APRES LE NAUFRAGE (Turner)

L'aube après le naufrage

Posté par Le_Refusant à 08:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 février 2019

VOL AU-DESSUS DU NID DU COUCOU

pPjG-WO7iESkcgFvOLrI7RU266gCelui qui vole un œuf ne vole pas un bœuf. Il vole un œuf parce qu’il est dans la misère, quand celui qui vole un bœuf n’en a pas le besoin vital. Quel être humain peut manger un bœuf ? Il n’y a pas de vol quand il s’agit de manger, juste une nécessité sous peine de mort si elle n’est pas assouvie. Les voleurs, ce sont les riches, ceux qui s’approprient au-delà de ce qui leur est nécessaire. Le mérite agité pour justifier les appropriations abusives s’arrête là où commence le droit à la vie d’autrui.

Posté par Le_Refusant à 08:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 février 2019

COLLECTIONS ELECTORALES DE PRINTEMPS

Les prochaines échéances électorales ressemblent au marché de la mode. Les soldes achevées, les défilés se succèdent pour présenter la collection de la prochaine saison. Produits frais, jolis minois, renouvellement de toute la gamme. Préparez vos porte-monnaie ! Dans les coulisses, les créateurs espèrent de juteux retours sur investissement. Placés quelque part en logo, leurs noms font la marque, garante que tout change parce que rien ne change.

Prochainement, sur votre chaîne préférée découvrez :

scrutin euFaites vos jeux, contrairement à l'adage, rien ne doit disparaître : le pouvoir n'est pas à vendre

 

Posté par Le_Refusant à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 février 2019

CAPITALISME ET COMMUNISME PARADOXANT

118825_couverture_Hres_0« Capitalisme paradoxant » soutiennent Vincent de Gaugelac et Fabienne Hanique ! Mais le comble du paradoxe est dans la duplication par le capitalisme du XXIe siècle des contradictions de son plus cher ennemi : le communisme soviétique qui était tout autant paradoxant. Par des voies différentes et au nom de principes qui se voulaient à l’opposé, le même matérialisme accouchait des mêmes maux : « intériorisation de normes contraignantes » par les populations assujetties, pratique du « comme si… » par ces dernières et fuite en avant des cadres politiques dépassés par l’Idéocratie, déresponsabilisation des individus enfermés dans des normes sans alternative (pas d’autre solution que les choix imposés par la raison comptable de Sainte Pravda), sureffectifs dans l’entreprise plutôt que le chômage « parce qu’ils sont moins un problème qu’une solution », rationalisation de l’irrationnel par les consultants du régime issus du circuit parallèle du Parti, justification par la victoire annoncée du modèle (Annonciation du Grand Soir du Ruissellement de la richesse partagée), déni des apparatchiks soucieux de ne pas perdre leur poste, « clivage » (ou dédoublement de personnalité) dans la tête des ressources humaines prolétariennes, culture du mensonge et/ou de la tricherie envahissant les rapports d’évaluation pour mieux coller aux objectifs du Plan, souci de propagande power pointé prévalant sur la production, apologie de l’égalité plutôt que la liberté dans un système d’inégalité assumé, auto culpabilisation des citoyens/employés, propension accélérée au suicide, à la schizophrénie ou à la bipolarité, absence de mémoire au nom de la Vérité idéologique supérieure à toute expérience et répétition des erreurs du passé, condamnation de toute critique comme trahison du peuple ou contresens historique, isolement des refusants dans des placards sibériens... La revanche de l’histoire est un plat qui se digère froid mais réchauffé : logique du paradoxe paradoxant.

Posté par Le_Refusant à 14:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]