Le spectateur affranchi

22 avril 2018

ECCE QUI DENEGAT

jesus-marie-madeleine

Il a repoussé les tentations de Satan au désert, refusé l’épée au jardin des Oliviers, rejeté la présence des marchands au Temple, invalidé la prière du pharisien hypocrite, renoncé au miracle qui l’aurait détaché de la croix. Il n’a pas suivi Simon le Zélote, attenté à la vie des Romains, cherché à renverser le trône de Caïphe. Il a laissé venir à lui les enfants tout comme il a assumé son destin jusqu’à boire l’amertume du calice. Guidé par les seules valeurs qui font de l’humain un Homme, Jésus de Nazareth est une belle image de refusant. 

Tableau d'Alexandre Ivanov, Apparition de Jésus-Christ à Marie-Magdeleine (1835) :

"Pour l'aider à en venir à des vérités plus profondes, Jésus prive Marie-Magdeleine de la facilité de s’accrocher à Lui. Il le fait pour l'appeler à quelque chose de plus grand (...) En d'autres termes, il lui refuse la possibilité de s'accrocher à son corps pour la même raison qu'il demande à Thomas de toucher ses plaies et son côté." [selon Joe Heschmeyer, Why Does Jesus Tell Mary Magdalene Not to Touch Him?]

 

Posté par Le_Refusant à 09:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 avril 2018

GOUVERNANCE DE LA FRANCE

Gouvernance entreprise France

Posté par Le_Refusant à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 avril 2018

DEMOCRATIE

démocratie

Posté par Le_Refusant à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LA THEORIE DU COMPLOT

Westall (William)Dénoncer les complots revient à entrer dans le jeu des puissants de ce monde.

Quand l’imbécile regarde le complot, le sage s’interroge sur le doigt qui le montre.

Les complots ne sont pas nécessaires pour inonder le monde. Il suffit de « laisser-faire », une main invisible se charge du reste ; il suffit d'émettre, le ruissellement draine les pentes qu'il dévale. Diffusée, la mauvaise monnaie chasse la bonne, la culture de comptoir enterre l’élégance de l’esprit et la fausse nouvelle assèche la vraie. Le processus est bien rodé, au profit des arroseurs qui ne savent même pas ce qu’ils font parce que seul le chiffre excite leur attention. Et tant pis pour ceux qui viendront au moment du déluge à défaut d'après...

Posté par Le_Refusant à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 mars 2018

DESSINE-MOI UN PONT

mur ou pont

Posté par Le_Refusant à 18:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 février 2015

RESISTER OU REFUSER, IL FAUT CHOISIR

refuseRésister ? La belle affaire ! Prendre les armes quand le tyran ne laisse pas le choix ? Mais pour quoi faire au final ? Quelle est la fin de la résistance ? Chasser le tyran ? Oui. Et après ? Déjà, pendant la guerre mondiale, la question était posée et il n’y avait pas de doute sur la première option : il fallait chasser l’ennemi, le raccompagner à la frontière, reconquérir le droit du peuple à disposer de lui-même. La seconde, en revanche, était moins évidente. Elle entretenait la méfiance, jusqu’à la guerre civile qui aurait pu dégénérer si… Nous connaissons la suite. L’Allemagne et la France, chacune en son contexte, s’épargnèrent le bain de sang qui inonda la Grèce et la Yougoslavie.

Résister ? Bien belle affaire, si noble quand tu es du côté des vainqueurs ! Mais la mobilisation pose toujours la question de la lutte finale. Et quand résister se fait pour repeindre le monde aux couleurs de soi-même, la collaboration n’est jamais très loin. Collaborer ? Mot tabou, mot sali ! Car tout dépend à quoi conduit le soutien à l'action. Or résister, c’est toujours participer à quelque-chose qu’il faudra bien, tôt ou tard, définir et imposer, peut-être, si le goût n’en est pas partagé. Résister n'est pas toujours la solution.

Refuser est une autre affaire, moins prestigieuse, moins optimiste aussi. Se contenter de ne pas pactiser parce que la liberté de tous et de chacun reste ton horizon. Il faut pourtant s’y préparer… Au cas où, pour le jour où l'horizon sera à portée. L'utopie nourrit les grandes conquêtes.

 

Posté par Le_Refusant à 07:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,